Historique

Introduction

L'histoire de Marbisoux est intimement liée à celle de Marbais qui se confond avec celle des seigneurs. Les Marbais ont eu des possessions très importantes dans la vallée de la Thyle, zone longtemps disputée entre les Ducs de Brabant et les Comtes de Namur. Ils jouèrent subtilement les deux cartes et se retrouvèrent donc tout à la fois vassaux du Duché de Brabant et du Comté de Namur. En 1146, Gauthier de Marbais et sa mère dotèrent les moines cisterciens de la partie nord de leur seigneurie de Marbais (leur lignage disparut au 17è siècle). Puis, suite aux emprises répétées des Ducs de Brabant, le territoire se tourna vers les Comtes de Namur et devint fief namurois. Ce n'est qu'à la fin de l'Ancien Régime que Marbais fut intégré dans la province de Brabant.

Tout au long de son histoire, l'activité économique du village fut essentiellement agricole.

Un vestige important de l'époque gallo-romaine subsiste encore maintenant à Marbisoux. Il s'agit de la Chaussée Romaine (ou Brunehaut) allant de Boulogne à Cologne en passant par Bavais et Tongres.

L'église

Jusqu'en 1869, le culte se célébrait dans une chapelle érigée sous l'invocation de Notre-Dame.

La construction de l'église a débuté en 1868 et s'est achevée en 1870. Elle est de style néo-classique en briques.

Marbisoux a fait partie de la paroisse de Marbais jusqu'au 10 septembre 1872, date à laquelle elle a acquis le statut de paroisse à part entière, distincte de celle de Marbais, avec son conseil de fabrique et son prêtre.

La paroisse de Marbisoux fait partie de l'archidiocèse de Malines et du doyenné de Court-Saint-Etienne.

Le cimetière a quant à lui été créé le 1er janvier 1899.

Les chapelles

Le Calvaire : il a pour vocable le Sacré-Coeur et a été érigé en 1939.

La chapelle Lagneaux : elle a pour vocable la Sainte Vierge et a été construite vers 1880.

La chapelle Depas : elle a pour vocable Sainte Appoline.

La chapelle Rogier : elle a pour vocable la Sainte Vierge.

La chapelle Sainte Thérèse : elle a été érigée en 1951.

La chapelle Saint Pierre : elle daterait de 1793.

La chapelle Saint Roch : elle a été érigée en 1991.

L'enseignement

L'école gardienne

Le 25 juin 1870, la commune décide d'établir une école gardienne à Marbisoux. Sa construction sera réalisée entre 1873 et 1874. Elle sera rattachée à l'école primaire vers 1944.

L'école primaire des filles

Avant 1875, les cours étaient organisés pour les filles dans une ferme à la rue Ruffin.

En 1875, les religieuses Filles de Marie de Pesche fondent une école primaire de filles, celle-ci est composée d'une seule classe. Cependant, les religieuses quittent Marbisoux en 1879 et l'institutrice gardienne démissionne (guerre scolaire). Les religieuses reviennent à Marbisoux en 1892 et réorganisent l'école des filles.

En 1952, celles-ci s'en vont et sont remplacées par trois religieuses Ursulines de Wavre Notre-Dame.

L'école primaire communale mixte

Le 7 novembre 1889, une école communale mixte est créée à Marbisoux.

Après l'adoption de l'école des filles le 5 septembre 1931, l'école communale devient uniquement à l'usage des garçons. Elle est dédoublée le 9 septembre 1967.

En 1970, les première et deuxième années primaires ayant été supprimées à l'école des filles, celles-ci redeviennent mixtes à l'école communale.

En 1973, après la fermeture complète de l'école primaire des filles, l'école communale redevient entièrement mixte. Elle fermera ses portes en 1975.

Depuis cette date, il ne reste plus que l'école gardienne. Les cours sont donnés actuellement par trois institutrices maternelles.

Anecdote

Au cours du XXè siècle, Marbisoux a fêté trois centenaires :

Victoire Paquot le 17 juillet 1921, Gustave Denise le 26 décembre 1974 et Bertha Evrard le 22 février 1991.

 
Visiteurs
82087
Aujourd'huiAujourd'hui10
HierHier19
Cette semaineCette semaine29
Ce mois-ciCe mois-ci578
TotalTotal82087