La kermesse du 15 août

Elle se déroule durant 5 à 6 jours et englobe toujours le week-end le plus proche du 15 août. Cette date ainsi que l'endroit où se déroulent les festivités ont été fixés lors du conseil communal de Marbais du 28 juillet 1920.

Des activités multiples et s'adressant à toutes les catégories d'âge y sont organisées : soirées dansantes, concours de cartes, goûter des pensionnés, spectacle pour les enfants, concerts, dîner, loges foraines, ...

Lors de celle-ci, une procession séculaire a lieu. Elle est l'apanage de la confrérie des Pèlerins de Saint Roch. Les sapeurs de la confrérie de la Sainte Croix ouvrent le cortège, suivis des Pèlerins; viennent ensuite les musiciens de l'Harmonie de Tangissart (qui a succédé à l'Harmonie de Tilly) qui précèdent notamment la statue de Notre-Dame et le Saint Sacrement porté par le curé de Marbisoux.

Après la messe, la procession parcourt les rues du village et s'arrête devant plusieurs chapelles avant de rentrer à l'église pour la bénédiction finale.

La confrérie des Pèlerins de Saint Roch

La date de création est inconnue, mais il semble qu'elle ait été créée au plus tard en 1860 sous le vocable de Saint Jacques. En 1872, elle prend le nom de confrérie des Pèlerins de Saint Roch. Elle devient société royale en 1970.

La tenue est composée d'un pantalon blanc avec galon noir sur le côté, d'une blouse noire avec pèlerine à franges blanches, d'une ceinture dorée et d'un chapeau rond et noir, à bord plat. Une seconde tenue à franges dorées est portée pour les processions. Les pèlerins tiennent en main un bâton rond ayant 1,40 m de longueur et 3 cm de diamètre, surmonté d'une espèce de boule allongée en bois, longue de 13 cm. Cette boule est peinte en blanc, le bâton l'étant en noir.

En 1974, un costume a été offert au musée du folklore wallon à Liège.

La sortie qu'ils effectuent le lundi de la kermesse du 15 août est une coutume unique. Ils assistent à la messe le matin. Vers 14h, les 12 pèlerins partent "pour Jérusalem"; c'est-à-dire qu'ils vont collecter de l'argent et des biens dans le village. Vers 18h30, ils reviennent sur la place et après un discours humoristique, ils procèdent à "la vente du bien d'autrui". Ensuite, a lieu la danse des pèlerins qui se termine par la mort et la résurrection de l'un d'entre eux.

Ils participent également à la procession de la Fête-Dieu au mois de juin.

Le jeu de bouloir

C'est l'ancêtre du bowling. Il se compose de boules et de cinq quilles en bois.

Le jeu consiste à renverser des quilles (deux maximum par boule) à l'aide d'une boule en bois que l'on doit lancer à une distance de 11m et qui ne peut toucher le sol qu'au-delà d'une barre posée sur le sol 2m devant les quilles. Deux équipes de minimum trois joueurs s'affrontent. Chaque joueur lance une boule et l'équipe qui a abattu le plus de quilles marque "la ligne" (le point). On se base toujours sur le dernier résultat pour déterminer le nombre de quilles à abattre afin de marquer "la ligne". La première équipe qui a marqué 8 lignes gagne la partie et l'équipe perdante doit payer la tournée.

Si plus de trois joueurs prennent part au jeu et que les trois premiers joueurs ont abattu les cinq quilles, le (ou les) joueur(s) suivant(s) tente(nt) d'abattre le(s) pompon(s) qui est (sont) une (des) quille(s) plus petite(s).

Ce jeu était pratiqué lors de la kermesse du 15 août à l'arrière de l'ancien café Moreau jusqu'au début des années 2000.

La fête de Saint Nicolas

Elle a été mise sur pied vers 1946 à l'initiative des enseignants de l'époque. Par la suite, le comité est devenu tout à fait indépendant de l'école.

Le samedi le plus proche du 6 décembre, Saint Nicolas, Père Fouettard et les membres du comité parcourent les rues du village dès 9h du matin pour distribuer des biscuits aux pensionnés et des bonbons aux enfants. L'après-midi, les enfants de l'école gardienne entonnent des chansons devant le Grand Saint à la salle "Le Marbisoux". Après cela, ce dernier leur distribue des jouets ainsi qu'à tous les enfants du village âgés de 0 à 12 ans. Vient ensuite le tirage de la tombola suivi d'une soirée dansante.

Jusqu'au début des années 70, les enfants présentaient un spectacle devant Saint Nicolas à la salle Bonnet, située rue de l'Eglise. Après la destruction de celle-ci, les festivités ont été organisées à l'école gardienne pendant une dizaine d'années jusqu'au moment où la salle "Le Marbisoux" a été aménagée dans l'ancienne école des Soeurs.

 
Visiteurs
82087
Aujourd'huiAujourd'hui10
HierHier19
Cette semaineCette semaine29
Ce mois-ciCe mois-ci578
TotalTotal82087